Levée de voile sur nos lauréats 2019

14 novembre 2019 | 3 min de lecture

Deux projets d’entreprise ambitieux se sont distingués lors de cette édition 2019 du Prix GENILEM HES Genève: Aurba Architecture Urbaine Aquaponique et Lilly.

A l’issue de deux mois de préparation et de formation, cinq nominés présentaient leur projet d’entreprise final ce mercredi 13 novembre dans les locaux flambant neufs de Pulse, le nouvel incubateur HES. Organisé depuis 2012 au sein des six Hautes écoles de la HES-SO Genève, ce concours s’adresse aux étudiants, alumni et le corps intermédiaire HES, auxquels il offre un tremplin pour concrétiser la mise en place d’une idée innovante d’entreprise, d’organisation ou d’association.

Après délibération des membres du jury, ce sont deux projets d’étudiants issus de la Haute école du paysage, d’ingénierie et d’architecture et de la Haute école de santé, qui se sont distingués pour cette 8ème édition du Prix.

AUrbA, une vision d’avenir pour l’espace urbain

Dans ce projet, il y a avant tout la volonté de réunir architecture et agriculture. L’ambition d’AUrbA est de permettre une production agricole urbaine là où des bâtiments ne permettent plus de cultiver. Pour rappel, l’aquaponie est le fait de cultiver des végétaux en symbiose avec des poissons. Techniquement, leurs déjections pleines d’ammonium sont transformées naturellement en nitrates par des bactéries. Ces nutriments sont ensuite consommés par les plantes et ces dernières filtres l’eau qui est ainsi rendue propre aux poisson: Un véritable écosystème! 

De par son sérieux et son ambition, l’équipe, composée d’architectes, de dessinateurs, d’un ingénieur civil et d’un biochimiste a su convaincre le jury puisqu’ils sont à la fois les lauréats du prix GENILEM HES et du prix de la durabilité Raiffeisen. Ces jeunes créateurs pourront désormais s’atteler au lancement des premiers prototypes qui permettront sans doute de nourrir habitants ou employés par de bons légumes produits ultra localement.

L’équipe d’AUrbA représentée ici par Timon Moulière, Alexandre Pedat, Thibault Maisonneuve et Andrea Gentile – en la compagnie des membres du jury Hervé Broch et Valentin Jeanneret de la Raiffeisen

Lilly, améliorer la qualité des soins des patients

Le deuxième projet primé est celui de deux amis d’enfance, qui ont eu l’idée de développer une application permettant de fluidifier la communication au sein des hôpitaux et des EMS, pour une meilleure prise en charge des patients.

A l’origine de leur projet, il y a la volonté de remettre le patient au centre de la relation médicale, d’en faire un « partenaire de soins » avec tous les effets positifs que cela peut avoir sur son état de santé physique et mental, et les coûts de la santé. Ils ont ainsi développé un outil de communication pour les professionnels du milieu médical, sous la forme d’une plateforme web mêlant technologies du deep learning et de l’intelligence artificielle et proposant d’améliorer le suivi des patients et la collaboration entre les différents praticiens.

Porté par un étudiant de la HedS et un diplomé en Business Administration de la HES-SO, le projet a remporté le second prix, convaincant le jury sur le problème identifié et la motivation des entrepreneurs à changer les mentalités.


Lilly représenté par Albert Tambulu et Khalid Wahmane – entourés des membres du jury Jean-Bernard Rondeau (Maus Frères), Hervé Broch (Raiffeisen), David Narr (GENILEM), Pierre Zumwald (Rentes Genevoises) et Soizic Romero (Royaume Melazic)

Nous félicitons encore chaleureusement ces deux équipes, à qui nous souhaitons de continuer avec succès sur cette belle lancée.

Nous remercions aussi les membres du jury pour leur précieux engagement, sans oublier tous les participants de l’édition 2019, pour leur formidable engouement.

A l’année prochaine !